samedi 13 juin 2009

Cinoche : Looking for Eric

Vos gueules les mouettes.

Un instant on avait pu croire avec les bandes-annonces de ce Looking for Eric, que Ken Loach avait disparu et s'était ré-incarné en entraineur des stades.
Mais non, le vieux routier du cinoche est toujours là et roule toujours à gauche, pour nous tirer des portraits comme lui seul sait les faire : on est chez les vrais gens, ceusses qui bossent, torchent leurs mômes, bref la Grande-Bretagne d'en-bas.
Et ici l'ami Cantona n'est qu'un (heureux) prétexte : un miroir dans lequel Steve Evets (remarquable : il porte le film sur ses épaules) essaie de se redorer une image, de positiver comme on dit.
Autour de lui une bande de collègues comme on en fait plus (ils sont facteurs).
Et on a donc droit à un admirable portrait de groupe, très humain, avec des scènes mémorables, grands moments de cinéma.
Comme celle où ils essaient de positiver et s'imaginent en personnages charismatiques (c'est ce que recommande le bouquin de psycho emprunté à la bibliothèque), les voilà donc rêvant à... Fidel Castro, Nelson Mandela, Gandhi, Sammy Davis Jr, ... et Cantona !
Et cette autre scène où les mêmes collègues tentent de dérider Steve Evets qui broie du noir devant son courrier à trier et qui lui racontent chacun leur tour une blague encore plus nulle que la précédente !
Et bien sûr la séquence finale, qu'on  ne vous dévoile pas car elle vaut son pesant de chopes de bière !
Le film reste cependant inégal et s'étire parfois un peu en longueurs, dommage.
Reste qu'il faut remercier le grand Ken pour nous avoir réconcilier - totalement - avec Éric Cantona et - un tout petit peu - avec le foot.
Cantona apparait peu mais s'avère magistral de dérision et de second degré pour quelqu'un qu'on croyait à peine plus futé que sa marionnette des guignols, chapeau !
Ne manquez pas pendant le générique de fin, la vidéo de la conférence de presse où Cantona professa la célèbre et définitive sentence sur les mouettes !
Allez, on vous la donne ici sur Bluetube (là, il faut avoir vu le film pour suivre !).
When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea ...


Pour celles et ceux qui aiment les tirs au but.

Aucun commentaire: