mercredi 7 décembre 2011

Miousik : Mirel Wagner

Triste mais beau.

BMR & MAM, deux baobab-coolLa jeune Mirel Wagner est née en Ethiopie mais vit en Finlande.
Son blues-folk ne ressemble pourtant à rien de ce que produit habituellement la world-music.
Une guitare sèche (la sienne), une voix frissonnante (la sienne encore) et c'est tout.
Un blues dépouillé jusqu'à l'os comme l'une de ses chansons : To the bone.
C'en est presque trop triste. Il faut donc piocher parmi les morceaux les moins obsédants comme ce très très beau No death ...

[...] My baby has a swollen face long stiff limbs
them eyes are black pits of a place where I've been
her hair is long still smells like mud
she answered to my kiss with a rotten tongue
no death can tear us apart
her body is cold well it's gonna get colder
but my love will ignite what was left to smoulder
I move my hips in her I am home
I'll keep on loving 'till the marrow dries from her bones

On vous laisse vous noyer dans les yeux noirs de l'âme de Mirel Wagner ...


Pour celles et ceux qui aiment les chansons tristes.

Aucun commentaire: