lundi 28 avril 2014

Cinoche : Une rencontre

Leçon de physique.

Ce ouikende, BMR a joué les grands seigneurs et s’est aimablement dévoué pour accompagner MAM et deux copines (C. et V.) voir la dernière comédie romantique à la mode : Une rencontre de Lisa Azuelos (la fille de Marie Laforêt).
Secrètement, BMR se disait qu’avec Sophie Marceau en haut de l’affiche, ce ne pouvait pas être tout à fait une mauvaise affaire, même s’il fallait se farcir Cluzet en prime, tant pis.
Et bien contrairement à toute attente, c’est peut-être BMR qui aura le plus apprécié ce film, et soit-disant pas que pour Sophie Marceau.
En référence légère à la mécanique quantique et au principe d’incertitude d’Heisenberg, c’est l’histoire d’une rencontre qui n’a pas eu lieu ou peut-être que si. Non sans doute pas : tous deux ont des principes, Sophie Marceau ne joue pas avec les hommes mariés(1) et Cluzet tient trop à sa famille pour fauter avec une autre, aussi belle soit-elle.
Donc pas question de romance entre eux, je t’aime, moi non plus. Juste une rencontre par hasard, puis une autre, encore une autre et puis bientôt le film nous embrouille et on ne cherche plus à démêler le vrai du faux, l’imaginaire du réel, le fantasme de la vraie vie, … C’est plutôt habilement monté et cela donne un peu de relief à cette histoire ressassée, un peu de piment à cette romance galvaudée.
Évidemment Sophie Marceau est toujours aussi lumineuse(2). Elle parvient même à nous faire oublier Cluzet ou du moins à nous le rendre acceptable, il va avec l’histoire alors on veut bien les prendre tous les deux.
On l’a dit, BMR a bien apprécié Sophie Marceau le film même si l’histoire semble avoir du mal a trouver une fin honorable.
MAM s’est presque ennuyée à cette romance qui manque de profondeur et qui n’a pas l’humour du précédent LOL.
La copine C. est réfractaire à la physique quantique et son personnage préféré est le gamin de Cluzet.
Bref on tient là une nouvelle preuve de la justesse de la théorie quantique et de l’expérience du chat de Schrödinger : de toute évidence, le jugement de BMR est complètement faussé dès qu’apparait une jolie femme à l’écran.

(1) - dans le film hein, dans la vraie vie on ne sait pas : il reste peut-être une chance
(2) - BMR n’a pas vu le précédent LOL mais manifestement Sophie Marceau a trouvé en la personne de Lisa Azuelos un regard passionné


Pour celles et ceux qui aiment Sophie Marceau.
D’autres avis sur Sens Critique.

Aucun commentaire: