mardi 16 août 2016

Bouquin : Au plus près


[...] Une histoire qui pourrait m'exploser dans les mains.

Comme promis Après le déluge, voici le second roman de l'américaine Joy Castro : Au plus près.
On retrouve donc la jeune latina Nola Céspedes, journaliste d'origine cubaine au Times-Picayune de La Nouvelle-Orléans.
[...] En un an, bien des choses peuvent changer. J’étais une journaliste frustrée qui se contentait de sujets superficiels, la mode, les bals de charité et les ouvertures de galeries d’art. Et maintenant, je suis au bureau d’information de la ville du Picayune et mes articles parlent de viols et de meurtres. Et des saisies de drogue, lorsque la police locale a de la chance. J’adore ce boulot, et mon rédac’ chef, Bailey, aime mon travail. Le crime est mon métier.
Toujours très ancrée dans son décor social, la série permet de découvrir la Nouvelle-Orléans post-Katrina : son racisme, ses noirs, ses latinos et ses blancs, son passé historique, son présent pas toujours très glorieux, son exploitation forcenée du pétrole du golfe, les dégâts de l'ouragan passé et ceux de la crise actuelle, ...
Cette fois-ci Nola découvre, lors de son jogging matinal, le cadavre d'une prof de journalisme. Un meurtre mis en scène pour faire croire à un serial-killer.
Et série il y aura : le jeune amant de la prof cougar, un autre cadavre encore ... Il semble bien que l'on cherche à faire disparaître quelques preuves d'une affaire compromettante ...
[...] — Nola, tu te rends compte de ce que tu dis ?
— J'en ai bien peur. Le sénateur est dans le coup. Ou la police. Et ça fait quand même une sacrée série noire. Joe Shorter, Judith Taffner, Cory Brink.
— Et maintenant toi, potentiellement du moins.
— Maintenant oui. Mais il reste des zones d'ombre.
— Nola, tu n'as aucune envie d'être la suivante sur cette liste. Cette histoire est énorme. Un peu trop grosse, même. Tu dois faire attention à toi.
— Ce qu'il me faut, c'est des preuves.
Cette fois-ci l'intrigue sera presque décevante et si l'on aime bien la série de Joy Castro c'est plus pour son parti pris résolument féminin (pour ne pas dire féministe) qui nous change agréablement des flics virils et avinés habituellement fréquentés.
[...] Mes talons hauts me font mal, ce qui m'évite de penser à des concepts aussi abstraits que l'amour.
Une série polar au ton inhabituel, façon polar and the city : Nola et ses ami(e)s, c'est beaucoup de féminité et de légèreté sur une toile de fond pourtant grave.

Pour celles et ceux qui aiment les journalistes.
D'autres avis sur Babelio.

Aucun commentaire: