samedi 9 février 2019

Bouquin : Piano ostinato


[...] C’est d’abord une histoire de tempo.


Le héros du roman, Piano ostinato, de Ségolène Dargnie est un pianiste virtuose qui (on vous laisse découvrir pourquoi) se met tout à coup à la natation.
 Alors leçon de piano … ou leçon de natation ?
[...] C’est vrai que nager c’est d’abord une histoire de tempo. 
À moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’une leçon d’écriture, car cette auteure prend place dans le peloton de tête de ces écrivains franco-français (et même ici, une franco-parisienne) qui brodent la virgule, tricotent le vocabulaire, se lâchent dans les tournures, budget illimité dans les effets spéciaux, en route vers les prix qu’on court.
Au fil des pages, on ne sait plus trop si l’on est agacé par ces plumes arrogantes et ostentatoires ou bien si l’on est fasciné par ces virtuoses de notre belle langue qui jouent du clavier azerty … comme d’autres du piano.
En musique, l'ostinato est un procédé de composition qui consiste à répéter obstinément une formule rythmique. C’est donc évidemment cette même partition que Ségolène Dargnies va nous jouer à son clavier.
[...] Pour ce matin, Gilles a imaginé un programme d’échauffement très simple : mille mètres de crawl, autant de brasse coulée, et cinq cents mètres de papillon. Puis il s’accordera une petite pause, pour la suite on verra bien. 

La construction des phrases tout comme celle des chapitres relèvent de cet exercice rythmique.

[...] Je joue, je joue encore, je déroule mes arpèges sans parvenir à comprendre où je trouve la force, reprise des tutti, l’orchestre brille, et les cordes reprennent en chœur, j’y retourne, je joue, je ne sens plus mes mains, plus mes bras, je n’ai plus de corps je crois, ce chant du hautbois me maintient en vie, j’y suis encore, je fais claquer ces grands accords, et nous nous acheminons vers la fin.
De gamme en accord, on découvre le travail du pianiste Gilles qui s’est attaqué à un monument du répertoire, le Concerto de Robert Schumann. Un travail patient et acharné qui relève du mimétisme et qui exige de s’approcher au plus près de l’esprit du compositeur, de s’approprier quasiment sa vie, de se confondre avec lui, jusqu’au point de ...
Gilles faisait partie de ces élus qui parviennent à vivre de leur art. Il bouffait du Mozart à longueur de journée.
[...] Un matin au réveil, il a plus envie d’aller nager que de se mettre à son instrument, ce qui est une nouvelle absolument renversante dans sa vie intérieure.

Pour celles et ceux qui aiment le piano et la piscine.
D’autres avis sur Bibliosurf.

Aucun commentaire: