mardi 13 septembre 2022

Bouquin : Rouge écarlate

[...] L’odeur de la fraise, cause de ses emmerdes.

Encore un auteur français méconnu de nos services, et encore un petit noir bien serré.
Ce sera Rouge écarlate de Jacques Bablon.
Ça commence tout doux, une histoire de voisinage sur un ton un peu étrange, à peine décalé, Joseph est veuf.
[...] Il dit pas qu’Alicia a piqué du nez un matin sur son lieu de travail. Morte. Un AVC. Être un mari trompé, c’est pas glorieux, mais il préfère ça que de dire qu’elle est morte. Il a un rapport pas clair avec la mort. Il en a les jetons, comme tout le monde, mais il y a encore autre chose.
Mais selon la règle, le diable s'habille en femme et la pomme sera bientôt consommée entre les voisins.
[...] Un cul royal ! C’est là qu’est le drame. Joseph voit ça, et c’est tout. Le stimulus est inopérant. Calme plat dans le caleçon. Joseph voit ça, et il ne bande pas comme un malade ! Rosy rentre chez elle. Joseph est au fond du trou.
La prose du sieur Bablon est originale, sèche et nerveuse, souvent oublieuse des verbes et de leurs sujets, ça donne du rythme au récit. De prime abord on a cru aux effets de manche ou de plume superfétatoires mais non, le bouquin est court et l'on se laisse vite prendre par ce rythme syncopé.
Atypique et décalé, une version resserrée et donc mieux maîtrisée de ce qu'on avait pu découvrir chez Nicolas Laquerrière : le polar français se pare de nouvelles plumes.

Pour celles et ceux qui aiment les petits frenchy.
D’autres avis sur Bibliosurf.

Aucun commentaire: