dimanche 8 novembre 2020

Bouquin : Le meilleur de nos fils


[...] Il choisissait toujours de s'entourer de beauté.

Avec Le meilleur de nos filsDonna Leon l'américaine qui adopta Venise, décortique une fois de plus la (bonne) société italienne en braquant le projecteur sur ses écoles de cadets militaires. 
L'auteure y démontre une fois de plus son art consommé de la conversation et de l'écoutage, comme elle le fait dire elle-même par l'un de ses personnages. 
[...] "Voilà qui explique tout."
Brunetti savait parfaitement quand il fallait relancer un interlocuteur.
- Qui explique quoi ? " 
Sans doute pas le meilleur épisode des enquêtes du commissaire Guido Brunetti mais un bon cru tout de même avec une signora Elettra en grande forme.
[...] Je suis sûre qu'il la prenait pour rien de moins qu'une communiste cannibale et qu'elle a dû le considérer comme un porc fasciste". Elle lui sourit de nouveau. 
- Et alors ? 
- L'un des deux avait raison." 
Il éclata de rire.
[...] Semblable en cela à la plupart des italiens, Brunetti n'avait que respect et approbation pour tout ce qui était beau. Quand il le pouvait, il choisissait toujours de s'entourer de beauté : sa femme, les vêtements qu'il portait, les tableaux qui décoraient son domicile et même la beauté de la pensée des livres qu'il lisait : toutes ces choses lui procuraient le plus grand plaisir.

Pour celles et ceux qui aiment Venise.
D’autres avis sur Babelio.

Aucun commentaire: