samedi 27 octobre 2018

Bouquin : La promesse


[...] Je voulais juste que le désespoir s’arrête.


Tony Cavanaugh est l'un de nos lointains voisins, un Aussie.
Avec son écriture sèche et percutante, le sens aiguisé de la formule, La Promesse est d'abord celle d'une bonne histoire, celle de Darian Richards, un flic de Melbourne, un des meilleurs flics du pays, venu en Studebaker rouge se ranger des voitures sur la côte est, au bord de la Noosa River, la Floride locale, fatigué et usé par les promesses non tenues aux familles des victimes des serial-killer qu'il n'a pas coffrés.
[...] Elle a dit : « Vous le promettez ? » Je voulais juste que le désespoir s’arrête. Pas seulement le sien.
Alors, j’ai répondu. « Oui. » 
Mais l'auteur n'en serait pas un s'il laissait Darian se reposer en paix et l'ex-flic ne restera pas longtemps à l'ombre dans le comté de la Noosa (endroit ombragé en VO abo) poursuivi par ses démons depuis Melbourne.
[...] Six filles avaient disparu au cours des quatre derniers mois. Toutes blondes et jolies. La plus jeune avait treize ans ; la plus âgée, seize. Les flics les avaient déclarées « en fugue » ou « disparues » – c’est ce qu’ils doivent dire quand il n’y a pas de cadavre. Mais je savais qu’elles étaient mortes.
[...] Deux mois après, la cinquième victime était Carol Morales. Je faisais mon possible pour ignorer ces disparitions. Ce n’était pas ce que j’étais venu chercher dans cette région ; un tueur en série n’entrait pas dans mes plans de retraite anticipée. Je me débrouillais plutôt bien à faire semblant que tout ceci ne me concernait pas.
Les thèmes et l'écriture, le flic et l'intrigue, cette obsession pour les victimes, ... tout cela rappelle bien sûr la série de Connelly, mais Tony Cavanaugh devra encore étoffer un peu ses polars pour soutenir la comparaison. Il lui faut sortir du cliché photo léché et appliqué, professionnel mais impersonnel, tant pour décrire son pays que ses personnages.
Il a le temps : La Promesse était chronologiquement le premier épisode des enquêtes de Darian Richards, même si le bouquin est paru en VF après L'affaire Isobel Vine.

Pour celles et ceux qui aiment l'Australie.
D’autres avis sur Bibliosurf.

Aucun commentaire: